• Vendredi 19 Août 2022

    Marchez en lui

    "Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en Lui, étant enracinés et fondés en Lui." Colossiens 2:6

    Les Colossiens, comme les Éphésiens et les Philippiens, avaient été visités par le Saint-Esprit ; en se convertissant à Dieu, ils avaient été arrachés à leur vaine manière de vivre. Ils s'étaient appropriés les enseignements de Jésus-Christ et avaient fait un bon commencement. Quelques-uns n'avaient jamais vu Paul personnellement, mais ils s'étaient consacrés à l'oeuvre de l'Évangile avec la même consécration et la même foi que l'apôtre.

    Mais les ennemis de Christ n'avaient pas tardé à s'attaquer à eux, en leur enseignant autre chose que ce qu'ils avaient reçu. De plus, ils étaient en train de tomber dans ce formalisme qui est une menace constante sur la vie spirituelle de tout milieu chrétien. Aussi Paul leur écrit-il cette Épître, pour les ramener à Christ, en leur révélant les attributs de Sa divinité et Ses droits sur la vie du chrétien.

    "Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ..." Souvenez-vous de votre point de départ ; comment avez-vous commencé ? Par cet acte de foi par lequel vous vous êtes approprié le salut ; puis, librement, vous vous êtes consacrés à Son service, vous vous êtes engagés dans le bon combat de la foi. Où en êtes-vous maintenant ? Avez-vous suivi fidèlement votre Sauveur ? Avez-vous baissé de niveau ? Il vaut mieux ne jamais avoir pris d'engagement que de se montrer infidèle.

    Votre décision était sérieuse, Dieu vous a parlé et vous avez répondu : Me voici ! Au début tout allait bien, jusqu'à ce que vous vous permettiez une petite inconséquence et qu'une parole d'un ennemi de l'Évangile ait trouvé écho dans votre coeur. Un peu de levain fait lever toute la pâte ; vous avez perdu la joie de témoigner, vous avez abandonné le combat et vous êtes devenus tièdes comme Laodicée. Écoutez l'avertissement du Seigneur : "Aie donc du zèle, et repens-toi." Le Seigneur châtie ceux qu'Il aime.

    Si vous avez été infidèles, Il est resté fidèle ; revenez donc à votre point de départ. Confessez vos fautes et recommencez tout à neuf, en suivant, cette fois, la ligne absolument droite : "Comme vous avez reçu le Seigneur Jésus, marchez en Lui", par la foi, en ayant votre regard fixé sur Lui.

    Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

    Source (Manne du matin)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Jeudi 18 Août 2022

    Reconnus pour avoir été avec Jésus

    "Ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus." Actes 4:13

    En effet, les disciples avaient été avec Jésus. Il les avait instruits pendant trois ans ; et malgré ce privilège insigne, tous L'avaient abandonné au moment de Son sacrifice.

    Mais depuis, quelque chose s'était passé ; leur humiliation et leur repentance avaient été suivies de la Pentecôte, et désormais ils vivaient en communion avec le "Dernier et le Méprisé des hommes", que Dieu avait établi Seigneur à Sa droite dans le ciel. Leur vie en avait été transformée, et les ennemis de l'Évangile, qui se servaient de tous les moyens possibles pour calomnier les apôtres et s'opposer à leur oeuvre, étaient obligés de reconnaître qu'ils avaient été avec Jésus. Par la puissance du Saint-Esprit, les disciples étaient maintenant en communion avec leur Seigneur glorifié ; ils éprouvaient un impérieux besoin de Lui rendre témoignage, précisément devant Ses ennemis prêts à devenir leurs bourreaux, et dans les circonstances les plus hostiles.

    Ils les reconnurent pour avoir été avec Jésus. Un tel témoignage devrait être rendu de tout chrétien. Ceux qui nous voient tous les jours dans notre travail quotidien devraient pouvoir le dire de nous ! Demandons à Dieu que Sa main et Sa présence laissent sur nous une empreinte plus puissante que celles de notre passé. Que les impressions du monde, que notre esprit reçoit si facilement, ne puissent jamais effacer l'empreinte divine que la communion avec notre Sauveur laisse sur nous. Qu'à la fin du jour, nous puissions dire à notre Seigneur qu'Il est plus près de nous qu'au commencement de la journée, que Sa présence nous est plus réelle malgré la lutte et les chocs. Il voudrait que le soir, nous L'aimions encore plus que le matin.

    S'il en est ainsi, le monde verra que nous ne sommes pas des chrétiens du dimanche, des chrétiens de réunions, mais que notre communion avec le Sauveur est chose permanente et grandissante, se manifestant avant tout dans notre vie pratique. Même s'il se moque de nous, le monde sait bien, au fond de son coeur, que la présence du Seigneur Jésus se reflète dans notre vie et dans les fruits que nous portons.

    Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

    Source (Manne du matin)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mercredi 17 Août 2022

    Prenez garde à vous-mêmes

    "Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos coeurs ne s'appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l'improviste." Luc 21:34

    Notre Seigneur nous avertit ici des dangers qui nous menacent, nous qui vivons à la fin du jour de la grâce et dans la civilisation actuelle sur laquelle l'Antéchrist a déjà mis sa main.

    "Prenez garde à vous-mêmes." Nous sommes tous menacés de la même façon ; nos coeurs sont en danger d'être appesantis en se donnant à des désirs légitimes : le manger et le boire, ou en se chargeant de fardeaux superflus : les soucis de la vie. Ces deux extrêmes peuvent agir comme un anesthésique qui endort la conscience; nous perdons alors la notion des grandes forces spirituelles que l'ennemi met en oeuvre pour prendre les hommes à l'improviste. Et c'est ainsi qu'il parvient à jeter sur nous son filet; ses victimes, subissant l'effet des soucis ou des excès auxquels ils se sont livrés, se laissent capturer, tête baissée.

    La Bible nous met souvent en garde contre les soucis, nous disant de ne pas les porter nous-mêmes, mais de nous en décharger sur Dieu. En dépit de ces avertissements, nous les laissons s'accumuler, et nous en sommes courbés et accablés de telle façon que nous ne voyons pas le filet tomber sur nous.

    Le Seigneur continue : "Veillez donc et priez en tout temps." Prions non seulement quand nous sommes à genoux, mais que toute notre vie soit une prière et l'expression de notre communion avec Dieu. C'est seulement quand nous marchons avec Lui que nous pouvons échapper aux dangers qui nous menacent. Ces dangers sont d'ordre surnaturel, mais la force d'y résister, qui vient d'en haut, est aussi surnaturelle. Elle est un avant-goût des puissances du siècle à venir, qui émanent du trône du Seigneur ; elle nous communique la capacité de ne jamais fléchir, de ne jamais craindre et de ne jamais nous arrêter. Ainsi nous échappons, non pas comme des gens défaits qui s'enfuient, mais comme Ses enfants obéissants auxquels Dieu fraye un chemin que l'oeil du vautour ne voit pas, un chemin de service béni qui mène à la gloire.

    Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

    Source (Manne du matin)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mardi 16 Août 2022

    La vie en abondance

    "Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ; Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance." Jean 10:10

    Voici le choix devant lequel se trouve le racheté qui est entré par la porte, ayant accepté Jésus-Christ comme bon Berger. Mais la brebis, qui a promis de Le suivre où qu'Il conduise et de n'écouter que Sa voix, est visée avec précision par un ennemi cruel et implacable.

    En sommes-nous conscients ? Il peut nous attaquer comme un loup ravisseur, il peut aussi chercher à nous séduire comme un ange de lumière, nous fasciner comme un serpent... 2 Corinthiens 11:3-4, 13-14. Mais son but est toujours le même : "dérober, égorger et détruire". Dès l'instant où nous écoutons sa voix, où nous cessons de lui résister, il se met à l'oeuvre, il nous vole quelque chose de notre vie spirituelle ; il y laisse sa marque et commence son oeuvre de destruction. Oh ! veillons à ce que nous entendons ici et là, discernons les manoeuvres de notre ennemi ! Tant de vies ont été appauvries, gâtées ; et l'oeuvre de Dieu y a été détruite, parce que la brebis a écouté la voix de cet "étranger".

    Examinons-nous, et prenons pour refuge Jésus-Christ, le bon Berger ! Il dit : "Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance." Cette vie que nous avons reçue lorsque nous avons cru en Lui, Il veut la faire abonder, même surabonder. Comment nous contenterions-nous de peu quand Il nous a promis la plénitude ?

    Ne prétendons pas être satisfaits de notre vie, si la mort et le formalisme – l'oeuvre du voleur – y règnent. Revenons à la croix. C'est là seulement que nous sommes vraiment à l'abri. Ayons le courage de constater et de confesser les dégâts spirituels causés par notre manque de vigilance et de consécration. Le voleur nous a frappés ; mais à la croix, approprions-nous les promesses du Seigneur ! Alors nous haïrons le mal qui auparavant nous tentait encore, quand nous écoutions la voix de l'ennemi. Nous discernerons toujours mieux ce qui est étranger à notre Seigneur. Sa vie s'épanouira en nous. Et le désir du bon Berger se réalisera pour Ses brebis : elles seront dans l'abondance.

    Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

    Source (Manne du matin)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Lundi 15 Août 2022

    La grâce de la persévérance

    "Soyez forts... et travaillez... car je suis avec vous." Aggée 2:4 Version Autorisée anglaise (traduction)

    La Parole de Dieu nous donne cet ordre ; à nous de nous y conformer. Quand Dieu parle et que nous répondons, notre vie est engagée. Nous n'avons plus le droit d'agir selon nos propres désirs, plus la liberté de suivre nos propres pensées, mais tout notre être doit être soumis à la Parole du Chef. Vous désirez posséder le secret du fruit et de la bénédiction ? Vous l'aurez dans la mesure où vous accepterez joyeusement la discipline de votre Père céleste.

    Que cette parole : "Soyez forts... et travaillez", lie nos vies et inspire toutes nos actions ! Nous verrons alors notre âme échapper à l'esprit du siècle présent, pour être contrôlée par le sacerdoce de notre Souverain Sacrificateur. Et toute notre vie Lui étant soumise, nous ferons l'expérience qu'Il est fidèle.

    Quand nous avons commencé une oeuvre sur l'ordre de Dieu, ne la laissons pas inachevée. Le Seigneur nous dit : "Soyez forts... et travaillez", cela revient à dire : Commencez bien, mais surtout persévérez ! La grâce de la persévérance est un don de Dieu. Il y a des personnes qui sont d'un tempérament persévérant, mais notre nature propre est vite à bout de ressources. Des caractères naturellement optimistes et persévérants peuvent réussir jusqu'à un certain point, mais dans l'oeuvre de Dieu il arrive toujours un moment où les forces propres font défaut. Le chrétien est alors obligé d'apprendre à faire la différence entre ce qui est naturel et humain, et ce qui est surnaturel et divin, fruit de la nouvelle naissance et don de Dieu.

    "Soyez forts et travaillez... car Je suis avec vous." Nous ne sommes pas seuls ; Celui qui nous précède et qui nous accompagne est un Sauveur glorifié. Par le Saint-Esprit habitant dans nos coeurs, nous sommes appelés à une communion personnelle et consciente avec notre Souverain Sacrificateur, vainqueur et triomphateur, sous les pieds duquel se trouvent soumises et vaincues toutes les puissances, toutes les dominations et tout nom qui se peut nommer dans ce siècle et dans le siècle à venir. Voilà Celui qui est avec nous, Celui qui nous accompagne, Celui devant lequel Satan rampe et l'enfer tremble ! Soyons-en conscients, et dans les moments d'adversité, soyons forts et travaillons !

    Méditation biblique quotidienne par H.E. Alexander

    Source (Manne du matin)

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique