• 1. L’Enfer est réel, j’y suis allée ! Par Jennifer Perez
    Témoignage d’une jeune fille de 15 ans élevée dans un foyer chrétien. Plus tard elle se s’est égarée de cette voie. Elle fit une overdose à la drogue, mourante, elle s’est vu envoyée en Enfer. Heureusement, il lui fut donné une seconde chance et une mission de revenir afin de prévenir les âmes perdues, les égarés et les indécis, d’un message urgent. 

    http://www.DivineRevelation.info/french

    (Transcription d’un fichier audio)
    Que Dieu vous bénisse frères et sœurs, j’aimerais que vous ouvriez votre Bible à Joël 2:28 “Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.”
    Mon nom est Jennifer Perez, j’ai 15 ans. Il est difficile pour une adolescente comme moi, de venir à vous et de reconnaître mes erreurs. Mais le Saint Esprit me viendra en aide et me donnera la force nécessaire.
    Avant tout j’aimerais dire que ceci est pour l’Honneur et la Gloire de mon Seigneur Jésus Christ. Je tiens à vous préciser que je ne vais ni exposer ni constituer une nouvelle doctrine, je vais simplement vous dire ce que j’ai vu, entendu et ressenti.
    J’aimerais un peu vous parler de ma famille. Mes parents sont chrétiens, ils m’ont toujours montré le bon exemple et le chemin du Seigneur. Je suis devenue chrétienne il y a 3 ans, lorsque j’ai accepté le Seigneur avec le frère Nicky Cruz.
    J’ai marché dans les voies du Seigneur pendant 2 années. Mais lorsque je suis entrée au lycée, j’ai commencé à être rebelle et j’ai abandonné le chemin du Seigneur. J’étais rebelle à mes parents et j’ai commencé à me droguer. J’ai été initié à la drogue à cause de mes amis qui me montrèrent comment faire.
    Je me croyais chrétienne, et je pensais emmener mes amis à l’être. Mais ce sont plutôt eux qui ont tout fait pour m’emmener dans le monde.
    Je devenais rebelle à mes parents et ils pensaient que je traversais juste une phase de l’adolescence. Mais en réalité mon comportement était dû à la drogue. Les mauvais esprits étaient entrés en moi, c’est pour cette raison que j’étais rebelle à mes parents. Ils étaient sévères avec moi, ils ne me laissaient aller nulle part, ni même pour passer la nuit chez des amis.
    Je devais tout faire de façon sournoise ou en cachette. Je séchais les cours, je gardais cette habitude, j’allais même difficilement en cours. J’étais sur le point de développer une addiction, mais le Seigneur m’a éloigné de tout cela. Comme je l’ai dit, j’étais chrétienne.
    Mon témoignage commence le 2 mai 1997. J’avais un ami, nous étions amis rien de plus et je le savais. Je pensais le connaître, mais en réalité, je ne savais pas vraiment qui il était. Ce soir là il m’a appelé et m’a demandé si je pouvais sortir. Mes parents étaient absents.

    2. Ils étaient à une réunion de prière comme tous les vendredis. Je leur avais dit que je resterai à la maison, parce que j’étais un peu malade. J’étais également fâchée contre eux, car j’avais des plans de sortie cette nuit là avec un ami et mes parents ne m’avaient pas autorisé à partir. J’ai alors demandé à rester à la maison et ils m’ont laissé faire.
    Lorsqu’ils sont partis à la réunion de prière, mon ami m’a appelé il m’a dit : «pourquoi ne sors-tu pas, tout le monde est entrain de sortir » Je me suis dit « Je ne veux pas désobéir à mes parents, mais si je sors en cachette, ils ne le sauront jamais » ce que je fis.
    Cette nuit là lorsque mes parents sont rentrés, ils se sont couchés. J’étais prête à sortir en cachette, alors j’ai appelé mon ami et je lui ai demandé de m’attendre dans un coin de ma rue. Je lui ai demandé de ne passer devant ma maison car cela pouvait réveiller mes parents et donc changer mes plans.
    Alors j’ai mis des oreillers sous la couverture et je suis passé par la fenêtre. J’habite une maison à un étage et toutes les fenêtres étaient vissées (condamnées).
    Mais comme mes parents me faisaient confiance, je n’avais pas de vis à ma fenêtre.
    Alors, j’ai abusé de la confiance de mes parents. Comme j’habitais une maison à étage, j’ai sauté du toit et j’ai atterris sur le sol. Le Seigneur avait tout prévu, car j’aurais pu me briser une jambe et cela aurait tout changé ce que le Seigneur lui-même avait planifié pour moi.
    J’ai marché dans la rue et mon ami était déjà là. Lorsque je suis entré dans la voiture j’ai vu 3 garçons et une fille. Je me suis dit, « je vais tout faire, oui, je vais me défoncer, me droguer et boire ». Comme il y’avait 3 garçon et une autre fille, j’avais peur qu’ils profitent de moi. Je suis quand même entré dans la voiture et nous sommes partis. Avant cela, lorsque j’avais eu mon ami au téléphone, il m’avait dit qu’on allait juste nous balader autour de la ville. J’ai dit « ok, ça l’air marrant », c’est pour cette raison que j’étais parti. Je n’avais jamais pu penser qu’il m’emmènerait dans un motel, c’est là qu’ils m’ont conduit.
    Lorsque nous sommes arrivés, ils nous ont laissé dans la pièce du service de blanchisserie du motel. Ils nous ont demandé d’attendre là, ils devaient aller chercher un autre ami. J’ai dit ok, mais je crois qu’ils sont partis louer une chambre. Lorsqu’ils sont revenus nous prendre, ils nous ont emmenés dans cette chambre. Ils nous ont dit « Ne vous inquiétez pas, faites-nous confiance, nous n’allons rien faire, nous allons juste attendre l’arrivée de cet autre ami ensuite nous partirons tous ensemble ».
    Alors j’ai confiance à mes amis, j’ai cru qu’ils ne me feraient jamais de mal, mais en réalité je ne savais pas qui étaient vraiment mes amis.
    Au début nous ne faisions que causer, alors j’ai dit « pendant qu’on parle, pourquoi est-ce qu’on ne prend pas quelque chose à boire ? ». Alors mes amis et moi avons quitté la chambre et nous avons marché vers ce petit restaurant en face du motel. Nous avons acheté 3 boissons (Sprite) et nous sommes retournés dans la chambre. Ils ont commencé à servir les boissons dans des verres. Ils n’avaient apporté aucun sac ou autre chose de suspicieux qui aurait pu me faire penser qu’ils mettraient quelque chose dans ma boisson, ou qu’ils pourraient me faire quelque chose. Tout avait l’air innocent.

    3. Je suis allée aux toilettes pour me recoiffer et faire des choses de filles, et lorsque je suis revenue, mon verre était déjà servi. J’ai mis un chewing-gum à la fraise dans la bouche et j’ai bu ce que croyais être du Sprite. Après cela je ne me souviens plus de ce qui a pu se passer.
    Mais d’après ce que j’ai pu voir, j’ai senti un esprit sortir de mon corps. J’étais déjà à l’hôpital, j’ai vu les médecins et les infirmières autour de moi. Lorsque j’étais hors de mon corps, j’a vu mon corps dans le lit. Vous savez, quand vous êtes devant un miroir, vous apercevez un reflet. Mais je ne voyais pas un reflet de moi, je me mon corps là dans le lit. Lorsque je me suis retourné, j’ai vu 2 hommes habillés de rouge, « viens avec nous », ils m’ont attrapé, chacun d'eux à chaque main.
    Ils m’ont emmené dans un lieu, et lorsque j’ai vu où c’était, j'ai vu que c’était le ciel ! la première chose que j’ai vu, c’était un immense mur. Il était blanc et si long que je pouvais en apercevoir la fin. Au milieu du mur, il y’avait une porte, une grande porte fermée.
    Dans l’Ancien Testament, Moïse parle du tabernacle et décrit ses caractéristiques. Et je me souvenais de cela et je voyais que le mur ressemblait à cela. Près de la porte il y’avait une grande chaise et une plus petite chaise sur le côté droit. On aurait dit qu’ils étaient faits d’or.
    A mon côté droit il y’avait une grande porte noire. Il était si noir, j’ai seulement su que c’était une porte à cause de la poignée. C’était une très laide porte. A ma gauche, il y’avait le Paradis, il y’avait des arbres, des chutes d’eau de cristal, de l’herbe. C’était un endroit tellement paisible, mais il n’y avait personne.
    J’ai regardé et j’ai vu le Père devant moi, je ne pouvais pas voir sa face à cause de sa gloire, c’était si grand, si lumineux, ça brillait et ça illuminait tout le ciel. Sa Gloire, rendait tout lumineux, il n’y avait ni soleil, ni lune, ni étoiles, Il était la lumière. J’ai vu son corps, et son corps était avec le Fils, ils étaient l’un dans l’autre, ils étaient ensemble, on pouvait voir la séparation qu’il y’avait entre eux, mais ils étaient l’un dans l’autre, ils étaient ensemble.
    A leurs côtés, il y’avait 2 anges, Gabriel et Michel. La raison pour laquelle je connaissais leurs noms, étaient que cela était écrit sur le front, en lettres d’or.
    Lorsque j’étais devant le Père, je me suis sentie sale et je suis tombée sur mes genoux, j’ai pleuré. J’avais trop honte de moi. S’il m’avait été permis de voir leurs visages, je ne le voudrais pas, car j’avais honte de moi-même.
    Comme j’étais devant le Seigneur, il me montra le film de ma vie, du commencement jusqu’à présent. Il me dit que la partie la plus importante, était ce que j’avais fait après avoir été sauvée.
    Je disais à mes amis que j’étais chrétienne alors que je n’en avais pas montré les fruits. Et il me dit que j’étais destinée à aller en Enfer.
    L’ange Gabriel est venu et m’a attrapé par le bras. Il m’emmena vers cette horrible porte noire que je ne voulais même pas regarder. J’essayais de m’arrêter, mais j’étais en esprit et nous sommes allés vers la porte.
    Une fois de l’autre côté de la porte, tout était noir, je ne pouvais même pas me voir moi-même. Ensuite, nous avons commencé à chuter très vite comme dans une montagne-russe.

    4. Plus nous descendions, plus il faisait chaud. Je fermais mes yeux, je ne voulais pas voir où nous étions. Lorsque nous nous sommes arrêtés, j’ai ouvert mes yeux, j’étais debout sur une grande route. Je ne savais pas où cela menait. La première chose que j’ai sentie, c'était la soif. J’avais vraiment soif ! je n’arrêtais pas de dire à l’ange « j’ai soif, j’ai soif ». On aurait dit qu’il ne m’entendait pas.
    J’ai commencé à pleurer, lorsque les larmes tombaient sur mes joues, elles s’évaporaient aussitôt. Il y’avait une odeur de souffre, comme si on brûlait des pneus. J’ai essayé de couvrir mon nez, mais c’était pire. Mes 5 sens étaient tous très sensibles. Lorsque je me couvrais, je sentais encore plus l’odeur du souffre. Même les petits poils de mon bras avaient disparus, je sentais toute la chaleur, il faisait très chaud.
    Lorsque je regardais autour de moi, je vis des gens se faire torturer par les démons. Il y’avait une dame là qui souffrait, un démon la torturait. Ce démon coupa sa tête et avec sa grande lance il transperça tout son corps. Sans pitié. Dans ses yeux, dans son corps, dans ses pieds, dans ses mains, il n'avait aucune pitié. Puis il remit sa tête sur son corps et il continuait de la percer encore et encore. Elle poussait des cris agonisants.
    Puis je vis un autre démon, ce démon torturait un jeune homme de 21-23 ans. Cette homme portait une chaîne autour de son cou, et il se tenait debout sur une mine de feu. Le démon le transperçait avec sa longue lance, dans ses yeux, partout. Puis le démon l’attrapa par les cheveux, et avec s chaîne, il jeta l’homme dans la mine de feu, puis il le ramena et il continua de le transpercer. Ceci durait continuellement, et chaque fois qu’il allait dans ce feu, je ne pouvais entendre ses cris, et lorsque le démon l’en sortait, il criait avec agonie. J’essayais de boucher mes oreilles, car les cris étaient horribles, mais j’entendais quand même. Mes oreilles étaient encore plus sensibles.
    Je regardais un autre démon, il était laid. Les 2 autres étaient également laids, mais celui-là était encore plus laid. Il avait les attributs de plusieurs animaux. Je ne peux même pas l’expliquer avec des mots. Il marchait et effrayait les gens, les gens avaient réellement très peur. Puis je vis un autre démon, c’était un beau démon, il ressemblait à un ange de Dieu, mais il ne l’était pas. La différence entre les anges de Dieu et les démons étaient que les démons, n’avaient pas leurs noms écrits sur le front, comme ceux de Dieu.
    Après cela, je regardai vers l’ange Gabriel, il levait les yeux. Je croyais qu’il ne voulait pas voir les gens se faire torturer. Je me suis dit « pourquoi est-il encore là ? Est-ce que je ne suis pas censée attendre mon tour pour être torturée ? ». J’avais si soif. J’ai crié à l’ange, « j’ai soif, j’ai soif ! »
    Je crois qu’il m’a entendu, car il a regardé en bas vers moi et il m’a dit « le seigneur va te donner encore une chance ». Immédiatement après qu’il eut dit cela, toute ma soif, mon agonie, mes blessures, tout est parti. Je me suis sentie en paix. Puis il attrapa ma main, nous étions sur le point de remonter, quand soudain j’attendis crier mon nom « Jennifer, aide-moi, aide-moi !» j’ai regardé en bas. Je voulais voir qui c’était, mais les flammes cachaient son visage. C’était une voix de fille. Je voyais simplement ses bras tendus vers moi, qui voulaient que je l’aide.

    5. J’avais un si grand désir de l’aider. Lorsque j’ai essayé, je ne pouvais pas, parce que mes bras sont passés au travers des siens. Je voulais l’aider, mais vous voyez elle n’avait plus d’espoir. Je ne pouvais plus l’aider.
    Puis je regardai autour de moi et je vis mes amis, des gens que je ne connaissais et d’autres personnes. Ils m’étaient familiers mais je ne savais qui ils étaient. Je ne connaissais pas leurs vies, mais lorsque je vis des personnes de mon école, cela me fit mal. Je me suis dit « peut être que le mauvais témoignage que je donnais, en leur disant que j’étais chrétienne alors que je ne pratiquais pas, leur a conduit à ne pas vouloir connaître Dieu et de s’éloigner de lui. Peut est-ce de ma faute s’ils sont là ».
    Je vis qu’en Enfer il n y’ avait ni temps, ni passé, ni présent, ni future, tout est pareil pour ceux qui sont destinés à aller là bas. Comme je l’ai précédemment dit, je ne suis pas entrain de constituer une nouvelle doctrine, mais c’est ce que j’ai vu lorsque j’étais à cet endroit. Les gens que j’ai vus, sont toujours vivants au jour d’aujourd’hui.
    Puis l’ange me ramena dans la présence de Dieu. Lorsque j’étais devant Lui, j’étais à genou entrain de pleurer encore et encore. Je ne voulais toujours pas lever la tête, parce que j’avais honte de moi-même. Mais le Seigneur d'une une voix très douce me dit : “Je t’aime”, tout comme il t’aime, toi qui m’écoute. Sauf que là, Il me l’a dit directement. Il m’a dit qu’il me pardonne pour toutes les choses que j’ai faites lorsque je l’ai offensé. Il me pardonnait.
    Dieu me regarda et Il me montra plusieurs choses. Il me montra le Monde, la Terre. Autour de la Terre je vis quelque chose de doux, comme la couche d’ozone, c’était tout autour de la Terre, et cela avait l’air vraiment très doux et j’eus le désire d’y toucher. Je réalisai que c’était l’Esprit Saint, parce qu’il me baptisa et commença à me parler en langues.
    Pendant ce temps là, je levai les yeux et plusieurs mauvais esprits sont venus vers moi. Lorsque je me droguais, cela embrouillait mon esprit, et cela ouvrait des portes et ces esprits entraient en moi. Ils me torturaient. La façon dont je me comportais, ce n’était pas vraiment moi, c’étaient ces esprits qui étaient en moi. La Parole de Dieu dit que lorsque ta demeure est propre, les esprits mauvais essaient de revenir, apportant avec eux 7 autres esprits mauvais. Ma maison fût nettoyée lorsque je fus sauvée.
    Et je vis ces esprits mauvais. Lorsque je fus baptisée, ils étaient 7 et ceux-là en avaient 7 et ces autres encore en avaient 7, je n’ai même pas pu tous les compter. Mais le Seigneur, me nettoya de tous ces esprits mauvais. Il me montra également le futur. Il me montra la Terre, et ce qui allait s’y dérouler, les évènements qui devaient s’y produire. La vision que j’ai eu courait de maintenant jusqu’à l’Enlèvement.
    Il ne me montra pas l’Enlèvement, mais il me montra ce qui se produirait avant cela. Chaque jour nous nous en approchons et je peux vous dire que l’Enlèvement est proche. Il vous faut vous examiner, votre vie, et vous demander “suis-je prêt(e) à aller avec le Seigneur ?”
    Ce que le Seigneur me montra, il me demanda de ne le révéler à personne, mais d’attendre et de constater que la fin est proche.

    6. Je ne voudrais pas désobéir à Dieu et c’est pour cela que je ne dirais pas ce que j’ai vu. Mais je vous dis et je vous avertis que l’Enlèvement est proche.
    J’ai lu dans Joël 2:28, l’une des dernières prophéties, que toutes les autres ont été accomplies. Cette prophétie est la seule qui n’eut pas encore été accomplie et je vous dis maintenant qu’elle a été accomplie. Plusieurs jeunes personnes se lèvent et prêchent la Parole de Dieu.
    Le diable veut monter une armée de jeunes mais le Seigneur est plus puissant. Et si u acceptes vraiment le Seigneur et si tu désires le servir, il te donnera la force de surmonter le diable, et ainsi prêcher sa Parole partout à travers le monde, comme il l’a commandé dans la Bible.
    Il me dit que j’avais une mission, cette mission consistait à raconteur ma vision aux jeunes gens. Même si je ne veux pas le faire, c’est un commandement que Seigneur m’a donné et je l’accomplirai.
    Lorsque je fus revenu dans mon corps, je me suis réveillée et je me suis retrouvée à l’hôpital. Je regardai autour de moi et je vis des aiguilles dans mes bras, des choses qui vérifiaient mon coeur, des tubes. Très vite mes parents sont entrés et j’ai commencé à pleurer. Ils me regardèrent très sévèrement, mais le Seigneur m’avait demandé de tout leur raconteur, ce que je fis. Je leur ai tout raconté.
    Lorsque l’infirmière entra, elle nous dit qu’ils avaient eu très peur pour moi, elle me raconta comment j’étais parti puis revenu plusieurs fois. J’étais inconsciente, puis consciente. Cela se produisit 3 fois. Ils me dirent qu'une de ces fois là, je ne voulais pas revenir, et ils furent très inquiets à mon sujet. Ils me dirent aussi que de la mousse sortait de ma bouche, et que je murmurais des mots qu’ils n’avaient jamais compris.
    Cette nuit également, ma mère fît des cauchemars. Le petit chien avec lequel je dormais était allé dans la chambre de mes parents et il griffa les bras de ma mère en essayant de la réveiller. Lorsqu’elle se réveilla, elle alla dans ma chambre et vit les oreillers ranger dans le lit. Elle croyait que j’étais dans le lit et elle retourna dans sa chambre. Puis elle vit les lumières de la police à travers la fenêtre. Lorsqu’elle s’approcha de la fenêtre, elle vit un policier avancer vers notre maison, et elle réveilla mon père.
    La police leur demanda d’appeler le commissariat afin de s’enquérir à mon sujet. Mes parents ont découvert que j’étais intoxiquée, à l’hôpital. A ce moment le Seigneur parla à mon père et lui demanda de ne pas s’inquiéter, car j’étais entre SES mains, alors mon père ne s’inquiéta pas.
    J’ai passé 3 jours à l’hôpital.
    Une semaine plus tard, nous nous sommes entretenus avec les enquêteurs et ils nous ont parlé des évènements de cette nuit là. Ils nous expliquèrent que l’autre fille avec qui j’étais, n’étais pas censée sortir non plus et que son père était très inquiet. Il s’est mis à la chercher en voiture, ne la trouvant pas, il alla au commissariat. Les policiers signalèrent à toutes les patrouilles le type de voiture que mon ami conduisait. Un policier qui n’était pas en service était dans la rue, chez un concessionnaire automobile. Il cherchait une voiture d’occasion. Il jeta un coup d’oeil, il vit la voiture de mon ami et appela la police.

    7. Lorsque la police arriva pour enquêter, la voiture était stationnée à un autre endroit. Nous étions au 2e sous-sol dans un coin de la chambre. La police allait commencer les fouilles dans les chambres à la recherche du propriétaire de la voiture qui était dehors. Ils ne cherchaient pas la fille, ils cherchaient juste le propriétaire de la voiture.
    Lorsqu'ils eurent frappé à notre porte, ils l'ouvrirent ils me trouvèrent inconsciente à même le sol. Puis ils partirent. Mes soi-disant amis avaient cru que les policiers étaient partis pour de bon, mais ils étaient partis chercher une ambulance. Très vite d'autres policiers sont venus pour comprendre ce qui se passait. Lorsqu'ils ouvrirent la porte à ce moment là, mon ami, celui à qui je parlais, celui en qui je faisais confiance, était sur le point de me violer. Mais le Seigneur, utilisa les policiers pour arrêter tout cela et ils ne m'ont rien fait. C'est pourquoi je remercie le Seigneur pour sa miséricorde envers moi.
    Ainsi que la prière de mes parents m'a aidé. Je vous parle à vous parents. Ne cessez jamais de prier pour vos enfants. S'ils ne marchent pas dans les voies du Seigneur, continuez de prier pour eux. Ne vous découragez pas. Mes parents ne sont jamais laissés abattre, et regardez où j'en suis maintenant; je suis entrain de prêcher la Parole de Dieu, en disant aux jeunes gens de venir servir Dieu, parce qu'Il a besoin d'eux.
    J'aimerais également donner un message aux jeunes, j'aimerais que vous pensiez par vous-mêmes, que vous vous examiniez. Pourquoi cela devrait vous importer ce que les gens pensent de vous. J'avais l'habitude de me demander ce que les autres pensaient à mon sujet. Mais ils ne seront pas là lorsque le Seigneur se tiendra devant moi.
    Je me souviens que lorsque j'étais devant le Seigneur, mes amis n'étaient pas là pour m'aider, ma famille n'était pas là pour m'aider, mon pasteur, mon église n'étaient pas là pour m'aider. J'étais là toute seule, et j'ai dû me défendre toute seule.
    Devant Lui tu ne peux pas mentir, parce qu'il est Saint. Lorsque j'y étais, je n'ai pas senti que j'appartenais à cet endroit car j'étais dans le péché alors que le Ciel est Saint.
    Je vous le dit aujourd'hui, si vous n'avez pas encore accepté le Seigneur Jésus, acceptez-Le aujourd'hui. C'est la plus grande décision de toute votre vie. Je ne vous dis pas tout ceci pour vous faire peur à propos du Ciel, mais vous pouvez voir sa miséricorde, l'amour qu'Il a pour nous. Lui le Père, a envoyé son Fils mourir pour nous. Alors chaque goutte de sang qui a été versée, pardonnera tous nos péchés. Si vous acceptez le Seigneur, c'est la plus grande décision de votre vie. Venez au Seigneur, peu importe ce que dirons les autres à votre sujet.
    Si vous voulez servir le Seigneur, alors faites-le de tout votre coeur, ne le dites pas seulement avec votre bouche. Dites-le avec votre coeur et votre esprit. Ne vous inquiétez pas à propos du futur, inquiétez vous au sujet du présent, vous ne pouvez pas savoir quand vous allez mourir. Je n'ai que 15 ans, et dans mon esprit je n'ai jamais pensé mourir à 15 ans, jamais.
    Vous devez réfléchir à cela. Ma vie ne m'appartient pas, votre vie ne vous appartient pas, notre vie appartient à Dieu. Nous profitons de cela et nous ne nous importons pas, en allant dans le monde, en faisant les choses du monde.

    8. Le monde a tellement de choses à offrir, mais souvenez-vous que Dieu a encore plus de choses à offrir. Le monde a l'Enfer et le péché, mais Dieu a vie éternelle. La vie éternelle c'est pour toujours.
    Maintenant si tu acceptes le Seigneur, j'aimerais que tu baisses la tête et que tu fermes les yeux :
    "Seigneur Dieu, au nom de Jésus, je viens à Toi. Ô mon Seigneur Dieu à ce moment je veux t'accepter comme Sauveur, je veux que tu viennes dans ma vie. Comme l'a dit la sœur dans son témoignage, l'Enfer est réel, elle y a été.
    Seigneur je n'aimerais pas y aller, je ne voudrais même penser à y aller. Seigneur Dieu je te demande de pardonner tous les péchés que j'ai commis. Pardonne-moi pour tout ce que j'ai fait. Chaque petit péché secret mon Seigneur Dieu, je te les révèle. S'il te plaît, pardonne-moi pour ces péchés. Seigneur Jésus, je crois que tu es mort sur la croix, et que tu as vaincu la mort. Je crois que Tu viendras dans mon coeur et que tu régneras dans mon coeur. Je lirai ta Parole, et je serai près de ta Parole. J'irai à l'église, mon Seigneur Dieu, car je sais que tu es présent à l'église. Tu as dit que lorsque 2 ou 3 sont réunis en ton nom, tu seras au milieu d'eux. Mon Seigneur Dieu, j'aimerais être là où tu te trouves, c'est au nom de Jésus que j'ai prié amen"
    Si tu as fait cette prière j'aimerais te souhaiter la bienvenue dans le Royaume des Cieux. Maintenant tu as des frères et sœurs partout dans le monde. Ceci est la plus grande décision que tu ne prendras, alors tiens toi à cela. Ne retourne pas dans le monde, le monde conduit à la mort, mais Dieu conduit à la ma vie éternelle. A chaque moment, vis comme si c'était ton dernier jour et le dernier moment de ta vie. Si ce témoignage a touché ton coeur, donne-le à un ami, afin qu'il accepte Dieu dans son coeur. Ne laisse pas passer ce moment, car ça pourra être la dernière fois.
    L'Enfer est réel, j'y suis allée ! Par Jennifer Perez

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Difficile de voir son enfant malade ou handicapé. Et pourtant...

     

    Mon fils Vincent est né en 1994 dans le Vaucluse où nous habitons avec mon mari et notre fille aînée Julie. Il a grandi tout à fait normalement jusqu'à l'âge de sept ans.

    L'épreuve de la maladie

    Il est devenu malvoyant brutalement et la maladie a touché la sphère ORL (parole, déglutition). Il a dû subir sept à huit intervention : pose de dérivations pour soulager l'hydrocéphalie. Beaucoup de séances de rééducation, d'orthophonie, d'ostéopathie lui ont été nécessaire. Dès le début de sa maladie, nous avons été très bien entourés par les médecins. Les membres de notre assemblée chrétienne ont également été un soutien. Pour ma part, je suis restée sereine et en paix et cela s'est reporté sur Vincent. J'avais mis toute ma confiance dans le Seigneur. Vincent a supporté tout cela avec beaucoup de courage et n'a jamais manqué de manifesté sa sollicitude envers les personnels soignants notamment.

    Anecdotes

    À la suite de sa première intervention, il a demandé à l'infirmière du soir : « Est-ce que tu connais Jésus ? » Devant sa surprise, il a rajouté : « Si tu ne l'aime pas, lui il t'aime. » Un autre jour, il questionnait le brancardier qui le transportait pour savoir s'il avait bien dormi. En janvier 2017, il a dû subir une lourde intervention de la mâchoire. Il souffrait,, mais il ne sais jamais plaint . Encore aujourd'hui, Vincent prend les choses comme elles viennent. Il sait que Dieu peut le guérir ou se servir de lui tel qu'il est.

    Dieu a répondu à ses prières

    Pendant huit ans, il a fréquenté un institut pour aveugles et malvoyants où il témoigne librement de sa foi. Il était une lumière dans ce lieu. Toutefois, il souhaitait quitter l'institut et travailler. Depuis mars 2013, c'est le cas : il travaille dans un ESAT (Un établissement et Service d'Aide par le Travail [ESAT] est un établissement médico-social de travail protégé, réservé aux personnes en situation de handicap [anciennement CAT].) où il fait du conditionnement. Vincent est un jeune joyeux, sociale et agréable dans sa relation avec les autres. Toujours souriant et prêt à rendre grâe à Dieu pour ses bienfaits, comme à Pâques l'année dernière. Ce jour-là, touché par le Saint-Esprit, il a arrêté de fumer. Il a vu aussi Dieu agir à l'occasion d'un camp pour malvoyants où on l'avais accusé à tort de vol. Dieu l'a justifié.

    Confiance et certitude

    En ce qui me concerne, je considère que Vincent est un cadeau que Dieu m'a confiée et je ne pourrais pas imaginer un enfant différent de lui. Son avenir ne m'inquiète pas. J'ai la certitude que le Seigneur pourvoira à tous ses besoins. Je ne peux pas expliquer la joie de vivre qu'il respire. Simplement qu'il a la grâce.

    Anne-Marie Roux

    Source (Croire et Vivre)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • C’est à travers sa femme que Ludovic a appris à connaître Dieu.

    J’ai eu une enfance très heureuse, entouré de mes parents et de mon frère. Bien que j’ai suivi le parcours, baptême puis communion, je n’avais pas de vie spirituelle et n’en éprouvais pas le besoin.
    Il m’arrivait bien cependant de temps à autre de me rendre à l’Église pour des cérémonies, ou pour partager un moment privilégié avec ma tante qui était très pieuse. Je me souviens aussi des vacances chez mes grands-parents maternels où je devais accompagner ma grand-mère à l’Église...
    Lorsque j’ai rencontré ma future femme, elle m’a parlé de Dieu, de son Église et de ses frères et sœurs en la foi. Je voulais partager le plus possible de moments avec elle, je l’ai donc accompagnée au culte.
    Au fur et à mesure des semaines, j’étais touché par ce que j’entendais et je me surprenais souvent à reparler avec sa famille de l’enseignement que j’avais entendu. Après notre mariage, nous avons fréquenté plusieurs Églises pendant des années, mais sans vraiment en choisir une. Ma vie spirituelle n’allait pas beaucoup au-delà du dimanche matin.
    De plus, il nous a été de plus en plus difficile de bénéficier de l’enseignement du dimanche matin avec nos trois jeunes enfants qui s’impatientaient pendant le culte. Nous sommes devenus de moins en moins réguliers.
    Dès que les enfants ont atteint l’âge de fréquenter l’école du dimanche, ma femme a voulu revenir régulièrement à l’Église. Nous avons fait alors connaissance avec d’autres familles, certaines nous ont même invités chez elles. Nous nous sentions de mieux en mieux intégrés.
    Au fur et à mesure que le temps passait, j’ai eu envie d’en connaître davantage sur Dieu. C’est ainsi que ma femme et moi avons commencé à prier régulièrement dans la semaine.
    Dieu a également aussi mis sur mon chemin un frère dans la foi qui partage mon milieu professionnel. Il est aujourd’hui beaucoup plus qu’un simple collègue de travail, car il est un véritable frère qui m’a aidé à grandir spirituellement.
    J’ai prié depuis très longtemps, mais ce n’est que depuis environ trois ans, que j’ai pris conscience que Dieu existe vraiment et que j’ai reconnu Jésus comme le Sauveur dont j’avais besoin. Je sais aujourd’hui qu’il est près de moi chaque jour, dans mes joies et dans mes peines. La vie est tellement plus facile à vivre quand on a l’espérance de la vie éternelle en Dieu.
     
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Mes parents m'ont appris à connaître Dieu. Toute petite, j'aimais beaucoup aller à l'Église pour chanter et fréquenter l'école du dimanche où l'on m'enseignait les rudiments de la Bible et qu'il ne fallait pas pécher. Chaque soir, je priais avant de me coucher et je parlais avec le Seigneur dans la journée. J'étais une fillette qui croyait fortement en Dieu. J'étais heureuse car j'étais consciente de la présence de Jésus. Il était mon meilleur ami. Puis est venu le temps où j'ai quitté la maison pour continuer mes études à Paris. J'ai alors été confrontée à des tentations loin de la présence de mes proches. De plus, mes nouvelles amies n'étaient pas comme mes relations d'autrefois. Je me suis surprise à mentir et à rechercher à m'amuser en laissant Dieu de côté. Je m'en éloignais progressivement, en vivant dans la désobéissance, loin de mes premiers principes que je ne respectais plus. Ma relation avec Jésus s'est détériorée.

    Surprise

    Un certain samedi, alors que j'étais seule devant mon piano à faire des exercices, une pensée m'a traversée : « Ça fait un bout de temps que je ne me suis pas adressée à Dieu. » J'ai donc pris ma Bible en l'ouvrant au hasard. Je suis tombée sur un passage du livre des Psaumes qui m'a fait comprendre que Dieu m'aimait , malgré mes fautes et qu'il pardonnait mes erreurs de parcours. J'ai été émue jusqu'aux larmes car j'ai pris conscience que je m'étais éloignée de Dieu et que je l'avais attristé. À partir de ce moment, mon comportement a amorcé un changement ; je ne suis pas devenue une « gentille fille » mais mon attitude vis-à-vis de Jésus a progressé, heureusement. Je me suis souvenue que maman disait : « Aller vers le mal, le péché, c'est facile, mais pour en sortir et reprendre la voie droite ce n'est pas aussi simple ! »

    Vaincue par l'amour

    C'est au cour d'un déplacement à Genève que j'ai compris que marcher Jésus demandait un engagement plus important. J'ai alors eu peur de mes craintes et de mes doutes car je me sentais pas prête à prendre les décisions qui s'imposaient. Cette fois c'est un cantique qui m'a permis de saisir combien Dieu m'aimait : il a envoyé son Fils sur terre pour mourir à ma place afin que je sois pardonnée de mes péchés. Je redoutais de vivre la vie chrétienne car elle me semblait difficile, mais le Seigneur m'a fait découvrir qu'il serait présent pour m'accompagner. J'ai alors recommencé à lire les Écritures que j'avais négligées depuis longtemps.

    Jésus est maintenant mon guide, je lui parle souvent et je compte sur lui pour ma diriger dans la vie. Je place ma confiance dans ses choix pour moi. Je suis heureuse de lui appartenir. Mon désir est que d'autres trouvent en Jésus la réponse à leurs besoins.

    Carole Lao Tac

    Source (Croire et vivre décembre 2016)

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Je suis née de parents chrétiens, venant eux-mêmes de familles chrétiennes depuis plusieurs générations. Mes parents nous ont éduqués, mes frères et moi, dans la crainte de Dieu. J’ai grandi dans l’église depuis mon plus jeune âge. Aussi loin que je puisse remonter dans mes souvenirs, j’ai toujours aimé le Dieu de la Bible. Lorsque j’ai quitté les classes d’école du dimanche pour aller au groupe de jeunes collégiens, notre monitrice a voulu nous faire prendre conscience de l’importance de reconnaître le besoin personnel d’être sauvée par Jésus, et qu’on n’était plus des enfants pour venir à l’église parce que nos parents y vont. Nous devions faire le choix personnel de suivre Jésus. Je n’ai pas hésité ce jour là, et j’ai prié à l’église en disant à Dieu que je voulais le suivre personnellement, que je l’aimais et que je croyais qu’Il était mort pour mon péché. J’avais 13 ans à ce moment là. Il ne s’en est pas suivi de changement radical spectaculaire, puisque ma vie était assez calme et que j’étais une adolescente plutôt réservée (sauf quand je me rebellais contre mes parents !…).

    Un changement progressif

    Pourtant, Dieu changeait mon cœur progressivement. J’ai commencé à aimer lire la Bible et à comprendre ce que je lisais. Je me souviens par exemple qu’un jour je lisais l’histoire de Balak qui voulait que Balaam maudisse le peuple d’Israel, mais Dieu l’en a empêché, et a dit qu’ « Il n’aperçoit pas d’iniquité en Jacob, Il ne voit pas d’injustice en Israel […] » (Nb 23 : 21). Alors que le peuple de Dieu ne faisait que de Le tenter et Lui désobéir ! En lisant ça, je me suis mise à pleurer face à la grâce de Dieu. J’ai réalisé que Dieu faisait la même chose avec moi : j’échappe à la malédiction et la colère de Dieu parce qu’Il a décidé de me justifier, et non parce que je le mérite.

    Et c’était souvent comme ça que Dieu m’enseignait Sa vérité, à travers la lecture de Sa Parole, bien plus que par les prédications, même si l’église a été une grande bénédiction pour ma croissance spirituelle. Mes centres d’intérêts aussi changeaient petit à petit, au lieu de mettre des posters de stars dans ma chambre et chercher à leur ressembler, Jésus est devenu mon exemple à suivre.

    L’assurance de mon salut

    Mais très vite j’ai commencé à avoir des doutes sur l’authenticité de mon salut. Quand j’écoutais les témoignages des personnes qui ont quittées leur vie de débauche pour venir à Jésus Christ, ils racontaient tous des changements spectaculaires ! Ils semblaient tellement plus zélés que moi ! Vers l’âge de 16 ans je suis passée par une période où je « donnais ma vie au Seigneur » à plusieurs reprises, et je ne savais pas si je devais participer à la Sainte Cène… Je me suis alors examinée moi-même :

    • Est-ce que je reconnais mon péché et que je mérite la colère de Dieu sans le sacrifice de Jésus ? Ai-je une attitude d’humilité et de reconnaissance envers Dieu ou je pense que Dieu m’aime parce que je suis quelqu’un de bien ? Si j’ai le Saint Esprit, Il me convainc de mon péché (Jean 16 :8)
    • On reconnaît un arbre à son fruit (Matthieu 7 :16-20). Est-ce que je vois les fruits de l’Esprit dans ma vie ? Est-ce que les autres voient ces fruits en vous ? (N’hésitez pas à demander à vos proches ou vos pasteurs comment ils voient votre vie…)
    • Jean 8:32 « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira ». Ayez foi en ce que Dieu déclare dans sa Parole et ne vous fiez pas à vos émotions. Quand vous manquez d’amour ou de zèle pour Dieu demandez-Lui de vous remplir de Son Esprit. Quand vous trouvez un péché dans votre vie confessez-le, repentez-vous et Dieu vous purifiera, vous pardonnera !

    Avec le temps, le Seigneur m’a montré combien je devais être reconnaissante d’avoir grandi dans une famille de croyants. C’est une bénédiction et une grâce parce que je n’ai pas choisi ma famille, mais Dieu m’a souverainement placée dans une famille qui m’a « évangélisé » depuis mon enfance. Mes parents et mes grand-parents m’ont toujours soutenu par leurs prières avant même que je naisse ! Dieu m’a protégé de beaucoup de souffrances et de blessures qui auraient pu laisser des séquelles dans ma vie si je n’avais pas une famille craignant Dieu. La Bible nous parle de Timothée qui a grandi dans une famille pieuse (2 Timothée 1 :5 ; 3 :15) et c’est le modèle que Dieu a voulu depuis l’Ancien Testament (Deut 6 :6-7). Je prie que si un jour le Seigneur me donne des enfants, je puisse être une mère fidèle comme l’ont été mes parents.

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique