• La délivrance de Dieu

    Jeudi 23 Juin 2022

    La délivrance de Dieu

    Les principaux sacrificateurs, et les scribes et les anciens, se moquaient de lui, et disait :... Il s'est confié en Dieu ; que Dieu le délivre maintenant s'il l'aime. Matthieu 27:41-43

    Tout le chapitre 27 de l’évangile selon Matthieu dirige nos regards sur notre Sauveur amené comme un agneau à la boucherie (Ésaïe 53:7). Nous le suivons pas à pas au cours de cette journée tragique et c’est avec émotion que nous réalisons, en lisant les différentes étapes, la perfection de son amour et de son obéissance. Aussi, lorsque ces moqueurs arrogants insultent Jésus sur la croix, manifestant leur aveuglement spirituel, nous sommes particulièrement indignés de leur audace. Défiant Dieu lui-même, ils disaient par dérision : Qu’il le délivre maintenant s’il l'aime ! (voir Psaume 22:8).

    Que signifiait alors pour eux cette autre parole de l’Écriture : Voici... mon élu, en qui mon âme prend plaisir (Ésaïe 42:1) ? N’avaient-ils pas eu d’écho de la voix du Père venue du ciel, le proclamant son Fils bien-aimé (Matthieu 3:17) ? Dieu n’allait pas tarder à prouver qu’il aimait son Fils bien-aimé ! Ce ne sera, ni en le délivrant des clous qui le rivaient à la croix, ni en s’opposant à la provocation de ces aveugles, conducteurs d’aveugles (Matthieu 15:14), mais en répondant à ses prières. Jésus a supplié d’être délivré de la mort (littéralement «sauvé hors de la mort») par la résurrection, et il a été exaucé en raison de sa piété (Hébreux 5:7).

    C’est pourquoi la délivrance de Dieu en faveur de son Fils est à la mesure de sa gloire, de sa puissance, de son amour, de sa justice. Elle est à la mesure de la perfection de la victime, de son amour, de son obéissance et de la pleine satisfaction de Dieu pour le sacrifice offert.

    C’est donc par l’éclat de la résurrection que Dieu proclame la délivrance de son Fils. Christ a été ressuscité... par la gloire du Père (Romains 6:4), voilà sa réponse au s’il tient à lui, ce défi jeté par des moqueurs qui mettaient en question l’amour du Père pour son Fils. Une telle délivrance a un effet éternel : J’était mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles (Apocalypse 1:18).

    C’est, depuis lors, notre bonheur de rappeler, dans nos moments d’adoration, qu’Il est vivant.

    À toi la gloire, ô Ressuscité !

    Source (Plaire au Seigneur)

    « Vous êtes un soldat dans son arméeLa traversée »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :